Commune de Captieux

Village de traditions, terre d’avenir

Accueil > en ce moment > Actualités > Exposition "Libertad !"

Exposition "Libertad !"

publié le jeudi 20 mai 2021

En partenariat avec les Archives Départementales, la Mairie de Captieux a l’honneur d’accueillir dans la Salle du Conseil l’exposition itinérante « ¡ Libertad ! La Gironde et la guerre d’Espagne » du lundi 17 mai au vendredi 9 juillet. Elle est gratuite et ouverte au public aux horaires d’ouverture de la mairie*.

De 1936 à 1939, la guerre civile espagnole frappe aux portes de l’Aquitaine, une région dont les territoires occupent depuis plusieurs siècles une position centrale dans les relations franco-espagnoles.
C’est de l’histoire de ces femmes, de ces hommes et de ces enfants dont il est question, émigrés, combattants, réfugiés, puis exilés ; entre la mère patrie et la terre d’accueil privilégiée.

Vendredi 28 mai à 18h – Salle du Conseil

Visite guidée de l’exposition par Mme Vatican
Directrice des Archives Départementales

Samedi 5 juin à 17h30 – Cinéma Captieux

Ciné-rencontre autour du film d’animation JOSEP

En partenariat avec l’association Racine Flottante, le cinéma de Captieux propose de découvrir le film d’animation JOSEP tout juste auréolé du César 2021 du Meilleur film d’animation.

Avec « Josep », Aurel signe son premier long-métrage, un film d’animation dont la puissance d’évocation l’apparente aux conteurs les plus doués. Le dessinateur Aurel se sert de sa plume et de ses pinceaux pour marquer les diverses périodes de la vie de Josep Bartoli, combattant antifranquiste.
Le film est splendide, non seulement parce qu’il prend le parti de la complexité jusque dans le trait, à la fois esquissé et ardent, mais aussi car il ressuscite une époque par le truchement d’une rencontre : celle d’un gamin d’aujourd’hui avec son grand-père. Le vieil homme est en train de mourir. Il raconte pour la première fois à son petit-fils ce qu’il en fut de ces camps, lui qui en était l’un des gendarmes. Magnifique éloge de l’art, de l’obstination des individus, de l’héroïsme sans gloriole, celui qui sauve sans attendre d’être récompensé. Le scénario de Jean-Louis Milesi ajoute à un récit où rien n’est binaire, où le temps, soudain, enfle et bouleverse.
(Sophie Avon)